LES PRODUITS LAITIERS SONT-ILS TOUJOURS NOS AMIS POUR LA VIE?

Nous commencerons par une histoire, celle du GRAND VERRE de lait.


Après la Seconde Guerre Mondiale, la détresse générale ainsi que de nombreuses carences alimentaires furent observées chez les enfants et les adultes. Afin de lutter contre la malnutrition chez les jeunes français, Pierre Mendès France, homme d’état, impose la distribution quotidienne, dans chaque école de France, d’un grand verre de lait sucré.

Jusque là pourquoi pas. C'est une idée qui a un sens. L'industrie du lait peut alors se développer en raison d'une cause urgente.


Aujourd'hui, par des campagnes publicitaires massives et régulières des professionnels du lait soutenus par l’Etat, boire du lait et consommer des produits laitiers traités par l'industrie est devenu, en SEULEMENT deux générations, une mauvaise habitude pour notre santé. C’est une image faussement saine mais une très bonne raison économique.


L'individu a tendance à penser qu’il est bénéfique de boire du lait, notamment concernant leurs enfants. Aujourd'hui, en occident, un grand débat POUR ou CONTRE les produits laitiers passionne le domaine de la santé.


Quel est le réel problème?


Comme pour le blé, les produits laitiers d'aujourd'hui n'ont plus rien à voir avec ceux que consommaient nos grand-parents. Aujourd'hui un nombre de personnes croissantes réagissent mal avec les produits laitiers modernes. Le terme de MODERNE a ainsi toute sont importance. Le laitage de qualité se fait rare et sa digestion devient un problème général.

La caséine est la principale protéine du lait. C'est aujourd'hui cette caséine qui pose le plus gros problème dans la digestion. Cette caséine contient en effet une chaîne 229 acides aminés qu'il faut savoir décomposer pour une bonne digestion. L'humain n'a pas cette capacité de décomposition de la caséine. Il utilisera alors différents procédés naturels pour apporter des micro-organismes, des bactéries afin de décomposer ces longues chaines (exemple : la fermentation traditionnelle - développement de bactéries endogènes qui permet de décomposer cette molécule de caséine et de faire disparaitre le lactose dont l'être humain est intolérant passé les 3/4 ans d'âge).

_LE LAIT CRU ou CUIT ?

Dès qu'un produit laitier est cuit il connait une première altération de la structure de la caséine. Toujours préférer les produits laitiers au lait CRU. Il ne faut pas confondre le lait cru avec le lait dit « frais », qui est en réalité un lait pasteurisé, c’est-à-dire chauffé pendant quinze à vingt secondes à une température comprise entre 72 et 85 °C. L’élévation à très haute température altère la structure de la caséine, ce qui peut changer la digestibilité du produit.

Le lait est un produit fragile dont la conservation au frais n’excède pas 48 heures. Au-delà, le développement des micro-organismes le rend impropre à la consommation (on dit qu’il « tourne »). C’est pourquoi au fil des siècles, les hommes ont cherché comment conserver cet aliment précieux, en le transformant par exemple en fromages, ou en lui faisant subir un processus de pasteurisation ou de stérilisation – et par ce chemin le rendre néfaste pour la santé et qui va tout changer dans sa digestion.


_LE LAIT CRU, FERMENTE ou NON FERMENTE ?

Pourquoi fermenter le lait? À l’origine, la plupart des peuples consommaient des produits laitiers fermentés. La fermentation participe à la prédigestion de la caséine. Role très important dans la digestion du lait.

Ce procédé avait également pour but de prolonger la durée de conservation du lait sans ignorer bien entendu ses nombreux avantages : lait aux meilleures qualités gustatives, bien facile à digérer et fabrication de produits divers et variés. Le temps de fermentation joue un rôle important dans la qualité du produit laitier et dans sa prédigestion. Parlons-nous de fermentation moderne de 2/3 heures (industrielles) ou de 24/36 heures à l'ancienne?


_LA QUALITE DU LAIT :

Si au final nous digérons un produit au lait cru, fermenté comme il se doit mais avec toujours une digestion compliquée, nous pouvons nous poser la question de la qualité du lait. Nos anciens tiraient leur lait le plus souvent de petites vaches jersiaises traditionnelles qui vivaient dans de bons pâturages. Aujourd'hui le gros de la production industrielle du lait provient de la vache Holstein. Cette différence a déjà son importance avec la protéine de lait qui est différente. A cela s'ajoute encore la nourriture des vaches souvent nourries avec des granulés non biologiques et couplés avec des antibiotiques. On peut comprend que la qualité du lait industriel pèse lourdement sur notre estomac.


Dans toute cette interrogation sur les produits laitiers nous ne pouvions pas oublier la chose importante qui est à l'origine du lait : la vache et plus spécifiquement la vie de nos vaches laitières dans ce milieu industriel.



_LE LAIT DE VACHE

Le lait de vache sert à nourrir le veau à sa naissance. C’est un lait TRES protéiné pour les besoins naturels du veau qui à la naissance pèse déjà 45 KG. Pour sa pleine santé, le veau boit dès sa naissance 5 litres de lait de sa mère et jusqu’à 15 litres par jour à 4 mois. Un lait qui convient à un animal herbivore ayant un système digestif très différent de l’homme. Le veau suit ainsi son cycle naturel avec sa mère à ses côtés.



_LE PARCOURS DE LA VACHE

C'est un mammifère, un animal, un être vivant qui a un corps et un esprit.

LA VACHE moderne : elle appartient à l'homme et à son ère industrielle. Elle produit du lait quand elle donne naissance à un petit. A partir de leur 2 ans, tous les 12 mois environ, elle est inséminée artificiellement par l'homme et donne naissance à un veau, ce qui stimule de nouveau sa production de lait. Son veau est retiré immédiatement. Sélectionnée génétiquement pour produire toujours plus de lait, une vache produit aujourd’hui en moyenne 8 400 litres de lait par an soit 3 fois plus qu’en 1950.



_L'ÊTRE HUMAIN

Nous les êtres humains préconisons le lait de vache à partir de 9-12 mois pour un enfant qui pèsera en moyenne 10KG.

On va donc transformer le lait pour l’adapter… Et nous savons que les transformations industrielles opérées par l’homme sont toujours formidables et sans danger.


Comment du lait conçu pour transformer un veau de 45KG en un boeuf de 700KG est-il modifié pour faire pousser nos enfants? Ce lait est transformé : écrémé, pasteurisé, enrichi en lactose, en glucose, en vitamines, en acides aminés, graisses végétales et émulsifiants… Rien de simple, rien de naturel.


L'être humain sait naturellement produire du lait pour son enfant… et juste après la nature sait donner tout ce qu’il faut à l’enfant pour se développer et grandir sainement : fruits, légumes… sans lait.


Parlons de l'énergie vibratoire du lait. Un produit qui provient d'une vache stressée, mise à mal, inséminée puis abattue comporte forcément une vibration énergétique de mauvaise qualité. Il suffit d'avoir du bon sens pour le comprendre. L'homme capte et accueille toutes ces vibrations.





_LES PRODUITS LAITIERS, NOS AMIS ?

De nos jours le lait de vache et une bonne partie des produits laitiers ne sont plus vraiment nos amis.


Beaucoup de voix de la santé s'élèvent contre ce fléau. L'industrie, pour un rendement plus efficace, a complètement transformé la qualité du lait de vache. Il est bien difficile pour nos corps, déjà bien affaiblis par nos modes de vie modernes, de digérer de telles transformations industrielles qui rejettent tout ce qui peut être bon et naturel à notre corps. Le mode d'élevage non biologique avec une nourriture mixée avec des compléments alimentaires aux antibiotiques ne peut donner qu'un lait qui se rapprochera plus du poison que d'un produit de qualité.


Nos corps en bonne santé n'aurons pas d'autre choix que d'éliminer ce poison. De nombreux symptômes nous alertent alors sur ces dangers.

Ce que la médecine a pu observer en rapport avec les produits laitiers sont le plus souvent des troubles de l’équilibre acido-basique. On parle d'acidose qui donne par exemple des bronchioliques, otites, angines, rhino-pharyngites.


L’enfant qui consomme du lait de mauvaise qualité va devoir expulser ce trop plein (ce qui est bon signe et qui nous parle d'une bonne immunité de la part de l'enfant). Mais très souvent, par ignorance et par peur, la médecine moderne décide d'étouffer ces symptômes avec différents procédés sans se poser la question de la cause du symptôme. On part alors sur un principe d'étouffement des symptômes qui disparaissent oui mais restent en sommeil pour par la suite se transformer en symptômes beaucoup plus sévères pour l'enfant. On peut arriver par exemple au stade des maladies chroniques (asthme par exemple).



_ET NOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE DANS TOUT CA ?

Définition : Le système immunitaire a pour rôle de défendre l'organisme contre les infections. Lorsqu'il est envahi par un organisme étranger (virus, bactérie) ou par des molécules étrangères (celles du pollen, par ex.), le système immunitaire réagit très vite pour s'en débarrasser.

Le système immunitaire ne joue plus sa fonction. Pourquoi?


Parce qu'il a été affaibli et qu'il n'assure plus sa fonction correctement, pesticide, fongicide, insecticide mis sur les végétaux depuis des dizaines d'années se retrouvent dans nos assiettes et nous affaiblissent, le biotope intestinal s’en trouve détruit et inefficace. Nous allons parler d'hyperpéamibilté intestinale. Les intestins qui devraient sélectionner ce qui est bon pour nous ou pas deviennent perméables à des produits non appropriés. C'est à ce moment là que des allergies alimentaires naissent. Ces aliments qui ne devraient pas passer … passe dans le milieu intérieur.

Le système digestif est abimé dans son immunité. Les problèmes de digestion du lait de vache en découle. De grandes portions de protéines du lait non digérées vont passer dans la circulation sanguine.


Avérer que les produits laitiers issus du lait de vache n'est pas bon pour la santé n'est pas la conclusion. Tous les hommes sur terre sont tous différents de par leur vie, leur mode de vie, leur manière de se nourrir de la vie et du vivant. Le système immunitaire est donc très différent pour chacun. Le traitement du lait de vache est également très différent d'une culture à une autre. Généralisé le fléaux du lait de vache n'est donc pas la solution.


Cependant, le plus souvent en occident, la plupart d’entre nous n’a pas accès à des produits laitiers de qualité (bio au lait cru, fermentés, de vaches Jersiaises...). Par principe de précaution et dans ce cas, il peut être vraiment intéressant de supprimer les laitages. La norme industrielle des produits laitiers est telle qu'aujourd'hui elle rend le produit laitier totalement indigeste tel un poison pour notre corps.


En alternative au lait, on trouve de plus en plus de boissons végétales dans le commerce (à choisir sans sucre ajouté). Avantage : il n’y a pas de caséine. Inconvénients : ce sont des boissons qui ont été pasteurisées donc le contenu micro-nutritionnel est assez pauvre et ça reste assez cher.


En revanche, si vous préparez vous-même votre lait d’amandes à partir d’eau et d’amandes trempées au préalable, vous obtenez un produit riche en micro-nutriments qui représente une bien meilleure alternative au lait de vache. En ajoutant un peu de miel, vous obtenez une boisson délicieuse.


# Faisons les bons choix.

# Soyons maître de nos vies.




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© La Beau__Shiatsu__Paris

Espace de soins, 1 rue Louis Codet, Paris 7

Contact : 

Mail : contact@labeaushiatsu.fr

Tel : 07 56 91 01 41

Réservation en ligne

Photo%20de%20couverture%20facebook%20def

Nous suivre :